Lituanie, membre de l'OTAN

Créé 2014.01.27 / Mis à jour: 2014.02.11 18:38

Raisons de l’adhésion de la Lituanie à l’OTAN

L’adhésion de la Lituanie à l’OTAN se justifie par une clause de la Constitution de la République de Lituanie qui prévoit l'assurance de la sécurité et de l’indépendance de l’État, du bien-être des citoyens, leurs droits principaux et leurs libertés, ainsi que par la loi de la République de Lituanie sur les principes de la sécurité, qui prévoit que la Lituanie a décidé de devenir membre à plein droit de l’organisation transatlantique de défense collective, Organisation du Traité de l’Atlantique du Nord", et, que "par son adhésion à l’OTAN, la Lituanie aspire à augmenter la confiance, la stabilité et la sécurité dans la région et dans toute l’Europe.

En 1994, dans sa lettre au Secrétaire général de l’OTAN Manfred Worner, A.Brazauskas, Président de la République de Lituanie à l'époque, a demandé l’adhésion de la Lituanie à l’OTAN. Par cette lettre est exprimée la volonté de l'adhésion de la Lituanie à l’OTAN, fondée sur un accord, signé par tous les représentants des partis parlementaires.

Le 20 janvier 2005, la Stratégie de la sécurité nationale de la Lituanie renouvelée précise que "l'un des intérêts les plus importants de la sécurité nationale de la Lituanie est l’efficacité et l’activité de l’OTAN pour la garantie de la sécurité et de la stabilité internationale".

Par le fait de signer l’Accord sur la politique de la défense de 2005-2008, qui a pour objectif la sécurité de la Lituanie, les partis parlementaires lituaniens ont assuré la continuité de la politique étrangère et celle de sécurité, attesté de leur volonté de réaliser les engagements envers l’Alliance nord-atlantique, ils ont également confirmé que les dépenses pour la défense du pays atteigneront progressivement au moins 2% du PIB.

Chemin parcouru par la Lituanie dans son processus d'adhésion à l’OTAN (chronologie des faits)

Le 17 novembre 1990 le bureau de renseignements sur les pays baltes est ouvert à Bruxelles (après le rétablissement de l’Indépendance, la Lituanie n'avait pas de représentations diplomatiques officielles, tant que les communautés internationales ne l'avaient pas reconnue. Pour cette raison, les représentations étaient fondées de façon non officielle, sous forme des bureaux de renseignements). Le représentant du nouveau service diplomatique, le représentant du ministère des Affaires étrangères de Lituanie pour la Belgique et la Communauté européenne, Rimantas Morkvėnas, travaillait au bureau de renseignement à Bruxelles. Il était à l'époque impossible de recevoir une accréditation diplomatique, cependant le bureau de renseignements à Bruxelles exécutait des fonctions diplomatiques, son activité était consacrée aux relations internationales, aux relations avec la Communauté européenne et l’OTAN. Le bureau de renseignements à Bruxelles a fonctionné jusqu'au moment, où l’Indépendance de la Lituanie a été reconnue, pour être réorganisé sous forme de la représentation officielle après.
Le 31 mai 1991 au siège de l’OTAN, la première visite officielle de la délégation lituanienne, dirigée par prof. Vytautas Landsbergis, Président du Conseil Suprême. Étant donné qu'une rencontre officielle ne pouvait pas être tenue à cette époque, la mission du Danemark auprès de l’OTAN a servi d'intermédiaire pour une visite de la délégation lituanienne au siège de l’OTAN.
Le 20 décembre 1991 la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie se sont ralliées au Conseil de coopération nord-atlantique.
Le 13 janvier 1992 Ambassadeur Adolfas Venskus a pris ses fonctions officielles en tant que Représentant de la Lituanie à Bruxelles pour les relations avec la Communauté européenne et l’OTAN.
Le 5 octobre 1993 les partis politiques de la République de Lituanie se sont adressés au Président de la République A.Brazauskas pour entamer le processus d'une éventuelle intégration de la République de Lituanie à l’OTAN.
Le 29 novembre 1993 les partis à l’opposition au Seimas ont publié un mémorandum sur les principes essentiels de la politique étrangère de la Lituanie.
Le 4 janvier 1994 le Président de la République de Lituanie a envoyé une lettre à Manfred Worner, Secrétaire général de l’OTAN, dans laquelle il exprime la volonté du pays d’adhérer à l’OTAN. La position, fondée sur l’accord, signé par tous les représentants des partis parlementaires, favorables à l'entrée à l’OTAN, est exposée dans cette lettre. Le même jour, le Président de la République a fait une déclaration au sujet de l’adhésion de la Lituanie à l’OTAN.
Le 27 janvier 1994 la Lituanie s’est ralliée au programme de Partenariat pour la paix (PPP).
Le 19 décembre 1996 a été adoptée la loi sur le fondement de la sécurité nationale, dans laquelle l’intégration à l’UE, ainsi qu'aux structures transatlantiques est tenue d’objectif prioritaire de la politique étrangère lituanienne et de garantie de la sécurité de l'État.
Les 8-9 juillet 1997 lors de la rencontre des chefs d’États des pays membres de l’OTAN à Madrid, le progrès des pays baltes dans l'assurance de la sécurité et de la stabilité dans la région baltique a été souligné.
Le 1 août 1997 la mission de la République de Lituanie auprès de l’OTAN est ouverte.
Le 9 octobre 1997 Linas Linkevičius, ancien ministre de la Défense, a été nommé Ambassadeur auprès de l’OTAN.
Les 23-25 avril 1999 lors de la rencontre des chefs d’États des pays membres de l’OTAN à Washington, le progrès et les efforts de la Lituanie pour adhérer à l'Organisation ont été reconnus. Le plan d'action de l'adhésion qui visait à aider la Lituanie à s'intégrer à l’OTAN, a été confirmé.
Les 18-19 mai 2000 à Vilnius, a eu lieu la rencontre des ministres des Affaires étrangères de neuf pays candidats à l’OTAN. Une déclaration conjointe sur l’expansion de l’OTAN est émise et les principes de coopération du groupe de Vilnius sont établis.
Le 17 novembre 2000 Ambassadeur Giedrus Čekuolis est nommé par un décret présidentiel coordinateur en chef de l’intégration de la Lituanie à l’OTAN.
Le 25 janvier 2001 par un décret présidentiel, Gintė Damušis est nommée Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire auprès de l'OTAN et de l’Union de l’Europe occidentale (UEO).
Les 27-31 mai 2001 à Vilnius a eu lieu la session printanière de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.
Le 21 novembre 2002 à Prague, sept pays candidats à l’OTAN – Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Slovaquie et Slovénie – ont été invités à commencer les négociations d'adhésion à l’OTAN .
Le 26 mars 2003 les protocoles d’accession des pays invités au Traité de Washington ont été signés.
Le 10 mars 2004 le Seimas de la République de Lituanie a ratifié le Traité de Washington.
Le 29 mars 2004 le premier ministre de la République de Lituanie Algirdas Brazauskas, étant en visite à Washington avec les premiers ministres de la Bulgarie, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Roumanie, de la Slovaquie et de la Slovénie, a remis les instruments de la ratification du traité de Washington au secrétaire d’État américain, Colin Powell. Ce jour historique, la Lituanie est devenue membre de plein droit de l’OTAN.
Le 2 avril 2004 le drapeau lituanien a été hissé près du siège de l’OTAN à Bruxelles. Antanas Valionis, ministre des Affaires étrangères de la République de Lituanie, et les ministres des Affaires étrangères de la Bulgarie, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Roumanie, de la Slovaquie et de la Slovénie ont participé à la cérémonie officielle et à la séance solennelle du Conseil de l’Atlantique Nord.

L’OTAN compte actuellement 28 pays membres.

Recevoir la lettre d’information